L’objectif central de la coopération entre l’UE et Haïti est la réduction et finalement l’éradication de la pauvreté, la réalisation d’un développement durable et l’intégration d’Haïti dans l’économie globale.

Les choix politiques du programme de coopération au développement de l’UE concernant Haïti sont adaptés à la situation nationale, afin de garantir des réformes conformes aux besoins économiques et sociaux du pays. Pour l’UE, l’appropriation locale du programme est importante. Pour y arriver, le secteur privé et la société civile devraient aussi être impliqués dans le processus de développement.

Au niveau national, le document clé qui décrit le programme de développement de l’UE avec Haïti est le Programme Indicatif National (PIN 2014-2020). Le PIN décrit les priorités d’Haïti et de l’UE : réforme administrative, éducation, développement urbain et infrastructure, sécurité alimentaire et nutrition. Le document détermine les programmes concrets d’aide qui sont financés par le Fonds Européen de Développement. Pour la période 2014-2020, l’UE a prévu un budget de 420 millions Euros pour la coopération au développement avec Haïti. Suivant le plan initial, ce programme aurait dû commencer le 1 janvier 2014. Mais à fin 2015, la mise en application du PIN est toujours en élaboration.

Pour la Coordination Europe-Haïti (CoEH), la société civile n’a pas été suffisamment consultée dans le processus de formulation des priorités de l’aide de l’UE pour 2014-2020. Des acteurs politiques et administratifs ont été privilégiés dans les négociations. La société civile haïtienne devrait être en mesure de contribuer d’une façon constructive à la politique de développement de l’UE en Haïti, et ceci pas seulement à la fin du processus, mais depuis le début.

En 2014, la Délégation UE en Haïti a publié une feuille de route pour la collaboration avec la société civile haïtienne. Ceci fut un pas important car la feuille de route détermine des choix possibles pour une collaboration plus poussée. Cependant, la Coordination Europe-Haïti attire l’attention sur le fait qu’en général le dialogue entre l’UE et la société civile haïtienne se limite trop souvent à des consultations pour lesquelles les invitations sont envoyées en dernière minute, et où l’espace pour influencer les politiques (souvent prédéterminées) reste très réduit. La Coordination Europe-Haïti insiste continuellement pour avoir des consultations sérieuses et pertinentes, tant pendant la phase de formulation de la politique que pendant le processus d’évaluation de l’effet de la politique.

Pour un aperçu plus général et indépendant de l’effet de l’aide de l’UE en Haïti, nous vous recommandons deux évaluations récentes. La première couvre l’aide de l’UE après le tremblement de terre, en se concentrant sur l’aide d’urgence et la reconstruction. La seconde est une évaluation plus large de l’impact, qui couvre la totalité des programmes de développement appuyés par l’UE.  La Coordination Europe-Haïti a analysé les deux rapports et a informé les parlementaires européens sur l’importance de ces évaluations en vue de la révision de l’aide de l’UE pour Haïti.

COEH analyse deux évaluations effet de l’aide de l’UE en Haïti

Share This