La collaboration économique et commerciale entre l’UE et Haïti a comme but de promouvoir une intégration progressive d’Haïti dans l’économie globale, tout en respectant les choix politiques et les priorités de développement d’Haïti.

Jusqu’à présent, le statut de ‘tout sauf les armes’ détermine les relations commerciales entre Haïti et l’UE. Cela signifie que Haïti peut exporter ses produits sans taxes et sans limites de quota vers le marché européen, mais peut par contre imposer des taxes d’importation sur des produits européens. Cependant, comme membre du CARIFORUM, Haïti est supposé ratifier les Accords de Partenariat Economique (APE) avec l’Union Européenne. Jusqu’ici, Haïti a refusé de ratifier les APE, qui imposeraient au pays de lever les obstacles d’importation pour la majorité des produits et services européens. Dans le contexte d’Haïti, qui a déjà une économie très ouverte avec des tarifs très réduits d’importation, un tel accord de libre commerce signifie une gifle pour les producteurs locaux, surtout dans le secteur agricole. Cela réduit aussi l’espace politique du gouvernement haïtien pour protéger des secteurs essentiels de son économie qui ne sont pas suffisamment compétitifs pour le commerce international.
Grace à une forte mobilisation de la société civile haïtienne contre la ratification des APE, le parlement haïtien a pu résister à la ratification de l’accord. En conséquence, Haïti reste dans le régime plus favorable de ‘tout sauf les armes’.
Actuellement la question des APE est cause d’une impasse entre Haïti et l’UE. Le gouvernement haïtien avait demandé une étude indépendante concernant les conséquences des APE sur l’économie haïtienne. Cette étude, réalisée par le GRET et publiée en 2012, proposait un traitement spécial et différencié pour Haïti en tant que seul Pays le Moins Développé dans la région.

Rapport GRET APE UE CARIFORUM

Depuis lors, et suite notamment au tremblement de terre de 2010, au processus de reconstruction des années suivantes, à la crise institutionnelle et aux élections en 2015, les APE n’ont plus été mis au premier plan. Cependant, l’UE rappelle régulièrement sa demande à Haïti de ratifier les APE aussi vite que possible.

Share This